Mise en ligne 03/11/2021

Proposé par :Atmo Auvergne-Rhône-Alpes

Biomax

Porteur de l'action :

Grenoble-Alpes Métropole

Territoire concerné :

Grenoble Alpes Métropole

Promesse :

Une centrale utilisant une énergie renouvelable et locale.

Type structure :

EPCI

Site web structure :

www.grenoblealpesmetropole.fr

Biomax est une centrale de cogénération alimentée au 100% bois qui produit de la chaleur et de l’électricité à partir d’un générateur de vapeur de 40 MW. La chaleur produite est diffusée dans le réseau de chauffage urbain.

Biomax produit 220 GWh d’énergie par an, soit 183 GWh de chaleur et 37 GWh d’électricité.
Concrètement, Biomax permet d’alimenter entre 15 000 et 20 000 logements en chauffage urbain et est raccordé au réseau de chaleur métropolitain.

Le Plan Air Energie Climat de la Métropole grenobloise fixe à 20% la part des énergies renouvelables produites localement en 2020, et 30% en 2030. Pour atteindre ces objectifs, les filières de production doivent être développées, en particulier le bois.

C’est dans ce contexte que le conseil métropolitain a adopté le 3 juillet 2015 une délibération sur la création d’une « nouvelle unité de production de chaleur biomasse sur la Presqu’île » (Biomax) et qu’il a étudié le 24 mars 2017 l’avant-projet définitif. Le projet a été soumis a une enquête publique et Biomax a été mise en service en mars 2020.

 

Ambition

Objectifs

  • Le réseau de chauffage métropolitain brûle aujourd’hui 61% d’énergies renouvelables (ou de récupération) dans ses chaudières : ordures ménagères, farines animales ou bois. Avec Biomax, ce taux passera à 70%
  • La centrale consommera, à terme, environ 85 000 tonnes de bois par an : 92% proviendra de plaquettes forestières et 8% de bois recyclé. La totalité de ce bois proviendra de la région puisque la distance moyenne d’approvisionnement est de 62 km autour de Grenoble (100 km maximum)
  • L’approvisionnement s’effectue pour partie dans des forêts durablement gérées, c’est-à-dire des forêts bénéficiant par exemple des certifications PEFC, FSC…

Résultats attendus

  • Economie d’environ 12 000 tonnes de CO2 par an
  • Respect des seuils d’émissions de poussières, de dioxyde de soufre, d’oxyde d’azote et de monoxyde de carbone fixés par l’arrêté ministériel du 26 août 2013 « relatif aux installations de combustion d’une puissance supérieure ou égale à 20 MW »
  • – 70% d’émissions d’oxydes d’azote et – 30% d’émissions de particules par rapport à la centrale au fioul que Biomax vient remplacer

Indicateurs de performance

  • Diminution des émissions de CO2 du chauffage urbain
  • Pas de dépassement des seuils d’émissions de poussières, de dioxyde de soufre, d’oxyde d’azote et de monoxyde de carbone

 

  • Plan de référence

    Plan Air Energie Climat

  • Type de territoire

    Urbain

  • Secteur

    Presqu'île de Grenoble, ville de Grenoble, la métropole

  • Public concerné

    Habitants, professionnels

  • Type d'action

    réduction

Mise en oeuvre

  • Partenaires
    Grenoble Alpes Métropole , Union Européenne , Région Auvergne-Rhône-Alpes, CDD/Ecocité
  • État d'avancement
    Déploiement
  • Facteur de réussite
    Même si elle brûle du bois, Biomax respecte les seuils d’émissions de poussières, de dioxyde de soufre, d’oxyde d’azote et de monoxyde de carbone fixés par l’arrêté ministériel du 26 août 2013 « relatif aux installations de combustion d'une puissance supérieure ou égale à 20 MW ».
    Le chauffage urbain émet peu de particules car la combustion à haute température est bien maîtrisée et le traitement des fumées très performant. Le chauffage urbain représente 1% des émissions de particules du secteur résidentiel sur la Métropole alors qu’il permet d’alimenter 18% des foyers.

    La centrale consomme environ 85 000 tonnes de bois par an : 92% provient de plaquettes forestières et 8% de bois recyclé. La totalité de ce bois proviendra de la région puisque la distance moyenne d’approvisionnement est de 62 km autour de Grenoble
  • Freins potentiels
    ...
  • Leviers
    ...
  • Délai de mise en oeuvre
    2015-2020
  • Année de mise en oeuvre de l'action
    2015

Médias

0 personnes aiment ce projet

J'aime

Gain climat

Émissions évitées.
Valeur(s) exprimée(s) en équivalent CO₂

Gain air

Émissions évitées.

Gain énergie

Consommations d'énergie évitées.

Dans la même thématique

Chauffage

Prime Chauffage Bois

74 - ARVE & SALEVE COMMUNAUTE DE COMMUNES
-23,8 t

Chauffage

Mise en place du fonds air EnR

Annecy - Communauté de communes du Grand Annecy
-499 kg

Chauffage

Mesures pour limiter le chauffage au bois non performant (PACT’AIR –...

Genève - Grand Genève
-193 t